J'avais dit que je reparlerais de la beauté des mathématiques (j'en ai déjà parlé et ).

Sur le site déjà mentionné (Laputan Logic, de John Hardy) on parle aussi de la suite de Fibonacci , qui explique la reproduction des lapins et la forme des coquillages. Pour la retrouver, facile : tu commences par 0 et 1 (trop fade !) puis tu continues en additionnant des deux nombres précédents. Ca donne :

fibformul

  0   1   0+1=1   1+1=2   2+1=3   2+3=5   5+3=8   8+5=13  etc...

0   1   1   2   3   5   8   13   21   34   55   89   144    ...

Tu peux aussi te représenter un carré, le même à côté, en dessus un carré plus grand dont le côté est la somme des côtés des deux précédents, et en tournant des carrés de plus en plus grands.

   

Si tu dessines une spirale en inscrivant un quart de cercle dans chacun des carrés, tu obtiens le gabarit divin qui a servi à la conception des coquillages.

fibspiral22     fibnautilus22

Encore autre chose : en botanique, beaucoup d'éléments de plantes ont une forme de spirale. C'est là que revient notre chou romanesco, vedette mathématique, mais aussi pommes de pin, graines de tournesol, pétales de dahlia etc...  :

tournesol  chou romanesco  pomme de pin  dahlia

Ce sont en fait des doubles spirales entrelacées (certaines tournent dans un sens, les autres en sens inverse).

Et bien si tu comptes les spirales, celles qui tournent à droite et celles qui tournent à gauche (si si, tu peux y arriver), tu tomberas sur deux nombres qui se suivent dans la suite de Fibonacci (comme par exemple 8 spirales vertes et 13 spirales rouges dans la pomme de pin ci-dessous) :

De même, si tu comptes sur une tige le nombre de feuilles en tournant jusqu'à ce que tu trouves une feuille exactement superposée à celle dont tu es parti, tu trouves un nombre de la suite de Fibonacci. Idem encore si au lieu de compter le nombre de feuilles tu comptes le nombre de tours (ici 5 feuilles et 3 tours) :

étoile de terre - collection personnelle

Bon, je crois que ça suffit pour aujourd'hui, vous avez déjà pas mal de choses à méditer ! Mais j'en ai encore à dire ... Il va falloir que j'y revienne !

Parce que les maths c'est beau !