Sortez vos cahiers de chimie !

Madame de K apprend des choses en faisant ses courses : il paraît que pour faire mûrir un avocat (ou un kiwi), il faut le mettre dans un sac en papier avec 2 pommes... Ah tiens, bizarre !... Mais pourquoi donc ?

Et bien après recherche madame de K est en mesure de t'expliquer que les pommes dégagent de l'éthylène (et pas de l'éthanol (hips !)  comme indiqué dans les comms ici).

Sache que les fruits se classent en 2 catégories : les climactériques et les non-climactériques (et non, climactérique n'a rien à voir avec climat, ni climax, ni atmosphérique, ni hystérique). Les climactériques sont ceux qui peuvent continuer de mûrir après avoir été cueillis, comme les pommes, les bananes, les poires. Et les autres ben c'est l'inverse (oranges, fraises, ananas etc.). C'est expliqué .

FriseFruits

Les fruits climactériques mûrissent sous l'action de l'éthylène et en mûrissant produisent de l'éthylène, donc en les mettant en contact dans une corbeille à fruits, ou mieux en les enfermant dans un sac en papier, ils s'encouragent mutuellement (allez les verts ! allez les verts !)

L'éthylène est considéré comme une hormone pour les plantes, c'est à dire un stimulus externe qui influe sur sa croissance (c'est expliqué ).

Cette propriété sert aussi a contrario à conserver les fruits : dans une chambre de stockage sous atmosphère d'azote (qui bloque l'émission d'éthylène) le mûrissement est stoppé.

ethylene

L'éthylène est un hydrocarbure (molécule constituée de carbone et d'hydrogène) constitué de 2 atomes de carbone C (verts sur la premières image) et 4 atomes d'hydrogène H (blancs sur la première image). Il est insaturé, car la liaison carbone-carbone est double. Le carbone est tétravalent, c'est à dire qu'il a 4 petites mains pour faire la chaîne avec ses voisins (ici les atomes d'hydrogène). Comme il a pas assez de voisins H, il donne 2 fois la main à son copain C (on le voit bien sur l'image du milieu). Mais il préfère les H, donc si y en a quelques uns qui passent dans le coin, il va lâcher le C pour attraper un H (la molécule d'éthylène C2H4 est moins stable que celle d'éthane C2H6 qui elle est saturée).

koudou

Et figure-toi que cet éthylène sert aussi aux plantes à communiquer entre elles. En Afrique du sud, les antilopes koudous mangent occasionnellement des feuilles d'acacias (lorsqu'il n'y a pas de MacD* à proximité). Pour se défendre contre cette attaque, l'acacia grignoté secrète plus de tanins, ce qui rend ses feuilles amères, indigestes et même toxiques. Mais en plus il produit de l'éthylène pour prévenir ses voisins qui eux aussi produisent plus de tanins ! Mais les antilopes, fines mouches, savent que quand elle mangent de l'acacia elles doivent se déplacer face au vent. Incroyable non ! Moi je trouve ça merveilleux ! J'avais lu ça chez Jean-Marie Pelt qui raconte des tas d'histoires de plantes merveilleuses.