musique ? boue

Je n'ai pas osé mettre cette page juste derrière celle du 1er avril, j'ai eu peur que tu te demandes si c'était du lard ou du cochon...

Je suis en train de lire boue de Guillermo Fadanelli, écrivain mexicain, c'est à la mode. Tu me diras, c'est pas le genre de madame de K d'être à la mode ! Mais indirectement si. Je t'explique : quand je vais à la bibliothèque et que je ne suis pas à la recherche d'un livre précis, je prends souvent les livres sélectionnés par les bibliothécaires, qui eux sont le nez au vent non pas des modes mais des courants littéraires.

Donc va pour un mexicain, qui nous raconte les tribulations d'un vieux prof de philo déjanté, poussé au crime pour l'amour d'une jeune et belle fille. Et voilà ce que je lis :

"si un auteur est difficile, je l'abandonne, car je ne crois pas devoir faire le moindre effort ; quel paradis l'écrivain me promet-il pour me convaincre d'avaler son galimatias (...) Moi, à mon âge, je ne vais pas accabler mon cerveau pour comprendre les métaphores d'un philosophe, et encore moins celles d'un écrivain. S'ils veulent se compliquer la vie, c'est leur problème ; si leur cerveau est effectivement éblouissant et complexe, ils seront capables de nous offrir, à nous les idiots, un peu de simplicité (...) Je me pose la question : comment un écrivain peut-il avoir la vanité de penser que d'autres consacreront je ne sais combien d'années de leur vie à comprendre leur oeuvre ?"

ortiePoilsUn peu dangereux d'écrire ça pour un écrivain non ? Il n'a pas peur qu'on referme son livre ?

En tout cas moi ça m'a complètement décomplexée ! Aux orties les scrupules à ne jamais avoir pu aller plus loin que la page 100 de À la recherche du temps perdu ! Envolée la honte de ne pas pouvoir lire Céline ! Poubelle le Ulysse de James Joyce tout neuf qui se morfond sur les étagères depuis des lustres ! (c'est d'ailleurs de ce livre, entre autres, que parle le prof de philo de Fadanelli)

Rien que pour ce passage, ce livre mérite trois étoiles ! Et j'ai lu boue jusqu'au bout ! (j'ai mangé un clown ce matin moi...)