03 mai 2010

Marie, ou éloge de la nouvelle

Je n'avais jamais lu Marie NDiaye. Comment ? quoi ! t'entends-je t'ébaubir (j'adore ce mot que je confonds toujours avec ébaudir). Mais mon pauvre ami, j'ai des excuses ! Es-tu jamais entré dans une bibliothèque publique ? n'as-tu jamais été impressionné, effrayé, pour ne pas dire découragé par le nombre des livres qui farandolent sur les étagères ? Même madame Routidoux, professeur de littérature en terminale L, ne connait pas le tiers du quart de ces livres. Tu me diras, elle connait peut-être le quart du quart (ce qui fait le... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 18:59 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

15 janvier 2010

le cancre las

(et si tu trouves que mon titre est pitoyable, j'assume !) Je suis en train de lire un livre qui m'enchante ! J'avais déjà lu des romans de Daniel Pennac, et je les ai aimés. J'ai entendu il y a quelques années Daniel Pennac parler de son passé de cancre et j'ai aimé ce qu'il a dit. J'ai vu il y a quelques jours à la télévision Daniel Pennac en long et en large et j'ai aimé tout ce que j'ai vu. Donc j'ai pris Chagrin d'école à la bibliothèque et je suis aux anges ! Autant je n'avais pas aimé la morgue de François Bégaudeau,... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 15:40 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
04 décembre 2009

le plus bête n'étant pas celui qu'on croit...

Margaret Atwood "Bluebeard's Egg" (l'oeuf de Barbe-bleue) Sally knows for a fact that dumb blondes were loved, not because they were blonde, but because they were dumb. It was their helplessness and confusion that were so sexually attractive, once; not their hair. It wasn't false, the rush of tenderness men must have felt for such women. Sally understands it. For it must be admitted: Sally is in love with Ed because of his stupidity, his monumental and almost energetic stupidity: energetic, because Ed's stupidity is not... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 08:34 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
21 novembre 2009

Villa Amalia

Je viens de lire "Villa Amalia" de Pascal Quignard (je t'ai déjà parlé de cet écrivain, remember ?) C'est un drôle de livre ! Mais j'ai aimé le lire ! C'est l'histoire d'une femme qui traverse des déchirement, la mort d'un amour, de deux amours, de trois amours, la mort d'une petite fille, la mort d'un vieil homme, la mort de sa mère. Mais elle traverse tout cela insensiblement on dirait, majestueusement, inexorablement, comme la proue pointue d'un bateau qui ouvre l'eau. C'est raconté froidement, chirurgicalement, une... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 18:04 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
27 août 2009

Georgia on my mind

Bande-son obligée ! Ray Charles (Oh oui ! dansons joue contre joue !) Parfois quand je fouille dans les chambres de mesdemoiselles de K à la recherche de lecture, je tombe sur des choses intéressantes (La princesse de Clèves ou Lucía Extchebarría). Mais là, je suis tombée sur un ovni ! Le journal intime de Georgia Nicolson - volume 9 (9 !!!) "Le coup passa si près que le félidé fit un écart". C'est écrit par Louise Rennison. J'en suis restée sans voix, hésitant entre crier au génie ou au scandale, sans doute comme les... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 22:20 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
26 juillet 2009

blonde, mais pas que

Un après-midi de grande disette (en cette période estivale les horaires d'ouverture de la biblicoquette, comme dirait ma bloguine la Fée, sont réduits à la portion congrue), je fouille dans la chambre de mademoiselle de K N°2 à la recherche de lecture et je tombe sur : Aime-moi, por favor ! de Lucía Extchebarría (je te dis pas le sport pour mettre un í !). Et là, j'ai comme un flash, et je me rappelle que, du temps où il n'avait pas encore la cervelle brûlée par la vitesse excessive de sa mob, la vie de couple et les excès en tous... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 08:44 - - Commentaires [23] - Permalien [#]

12 juillet 2009

Dino Buzzati

Lecteur fidèle et néanmoins attentif, tu n'es pas sans ignorer, si tu as suivi, que j'ai reçu deux livres à commenter. Voilà le deuxième (offert par les éditions Robert Laffont et Blog-o-book) : Nouvelles oubliées de Dino Buzzati (mais si, tu le connais, son oeuvre la plus connue c'est "Le désert des tartares"). Oubliées pourquoi ? te demanderas-tu, curieux comme je te connais. Et bien oubliées de nous seulement lecteurs francophones, puisque ces nouvelles ont été "oubliées" lors de la traduction de... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 08:13 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
17 juin 2009

dictionnaire II

Tiens, avant de commencer, je te propose d'écouter une chanteuse que je viens de découvrir, Sheila Chandra. Si tu n'aimes pas, va chez l'ORL, tu dois avoir un problème d'audition ! Je disais donc, avant que tu m'interrompes de manière grossière, que le côté dictionnaire de l'amoureux m'indisposait quelque peu, le côté mise en rondelles. Cela correspond trop (pour être honnête) à la vie actuelle : pas le temps, vite vite ! fast-food, fast-portrait, épisode de série de 50 min, flash info, week-end à Rome et tutti quanti. La lecture... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 15:11 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
15 juin 2009

dictionnaire

J'ai encore fait la fille de petite vertu et je me suis vendue. Rien de grave quand même, je te rassure : c'est simplement que je me suis fait offrir deux livres à la condition d'en parler sur mon blog. Le premier, par ordre chronologique, c'est le Dictionnaire amoureux des langues de Claude Hagège, offert par les éditions Plon / Odile Jacob et l'opération "Masse Critique" organisée par Babelio. Tu t'imagines bien que je vais te parler de ce livre sans l'avoir lu en entier (700 pages tout rond, sans les annexes). Mais... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 08:36 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
14 avril 2009

bijou de famille

Je crois que je vais encore te casser les pieds avec un compte-rendu de lecture, mais ça s'enchaîne merveilleusement avec la page précédente. Je suis en train de lire Une simple affaire de famille, par Rohinton Mistry traduit de l'anglais par Françoise Adelstein, et je me régale ! Je ne sais pas si c'est de la littérature, mais ça c'est une histoire ! Il s'agit d'un vieux monsieur indien (plus précisément un parsi de Bombay) qui est balloté entre ses enfants et ses beaux enfants qui ont du mal à assumer sa prise en charge.... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 18:57 - - Commentaires [25] - Permalien [#]