03 mai 2010

Marie, ou éloge de la nouvelle

Je n'avais jamais lu Marie NDiaye. Comment ? quoi ! t'entends-je t'ébaubir (j'adore ce mot que je confonds toujours avec ébaudir). Mais mon pauvre ami, j'ai des excuses ! Es-tu jamais entré dans une bibliothèque publique ? n'as-tu jamais été impressionné, effrayé, pour ne pas dire découragé par le nombre des livres qui farandolent sur les étagères ? Même madame Routidoux, professeur de littérature en terminale L, ne connait pas le tiers du quart de ces livres. Tu me diras, elle connait peut-être le quart du quart (ce qui fait le... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 18:59 - - Commentaires [21] - Permalien [#]