(et si tu trouves que mon titre est pitoyable, j'assume !) doisneauEcole

Je suis en train de lire un livre qui m'enchante !

J'avais déjà lu des romans de Daniel Pennac, et je les ai aimés.

J'ai entendu il y a quelques années Daniel Pennac parler de son passé de cancre et j'ai aimé ce qu'il a dit.

J'ai vu il y a quelques jours à la télévision Daniel Pennac en long et en large et j'ai aimé tout ce que j'ai vu.

Donc j'ai pris Chagrin d'école à la bibliothèque et je suis aux anges ! Autant je n'avais pas aimé la morgue de François Bégaudeau, autant j'adore l'amour et l'humanité qui déborde de ce qu'écrit Daniel Pennac sur l'Élève.

chaissacEt si je tombe carrément amoureuse de lui et que je hurle son prénom la nuit sous l'emprise d'un rêve coupable, mon mari n'y verra que du feu...

Une petite citation ?
Il faudrait inventer un temps particulier pour l'apprentissage. Le présent d'incarnation, par exemple. Je suis ici, dans cette classe, et je comprends, enfin ! Ça y est ! Mon cerveau diffuse dans mon corps : ça s'incarne. (...) Seulement pour que la connaissance ait une chance de s'incarner dans le présent d'un cours, il faut cesser d'y brandir le passé comme une honte et l'avenir comme un châtiment.

Un peu court comme critique tu trouves ? Ben j'ai rien d'autre à dire, sauf que "Daniel, je t'aime !". (ben quoi, La Fée elle a bien hurlé à la face du monde qu'elle est amoureuse de Chaissac, et en plus Chaissac il est mort...)

la photographie est de Robert Doisneau et le tableau de Gaston Chaissac