À Gabrielle d’Estrées Gabrielle
22 octobre 1597

Mes chères amours, il faut dire vrai, nous nous aimons bien ; certes pour femme, il n’en est point de pareille à vous ; pour homme, nul ne m’égale à savoir bien vous aimer. Ma passion est toute telle que quand je commençois à vous aimer ; mon désir de vous revoir, encore plus violent qu’alors ; bref je vous chéris, adore et honore miraculeusement. Pour Dieu, que toute cette absence se passe comme elle a commencé et bien avancé ! Car dans dix jours j’espère mettre fin à ce mien exil. Préparez-vous, mon tout, de partir dimanche, et lundi être à Compiègne ; si vous y pensez être ce jour, il m’arrivera bien des affaires, ou je m’y trouverai. Madame de Vau est ici ; je ne l’ai vue ni ne la verrai si ne me le commandez. Bonsoir, mon cœur, je vous baise un million de fois les mains. Ce 22e octobre. D’Amiens.

Henry (le quatrième,roi de France et de Navarre, ndm)

Pour illustrer cette lettre enflammée, j'ai cherché un portrait de la belle Gabrielle, morte assez opportunément alors qu'Henri devait, pour contenter le Pape et la cour, épouser une princesse italienne (Marie de Médicis). Je tombe sur ce joli minois, mais suis bien emmbêtée pour citer le nom Lavinia Fontanade son auteur, car une source me dit "par Lavinia Fontana" et une autre me dit "à la manière de Lavinia Fontana", et une autre encore dit que c'est une peinture de Lavinia Fontana mais ne cite pas le nom de Gabrielle d'Estrées. Pas moyen sur le net de trouver le fin mot de l'histoire... Comme quoi il faut quand même se méfier de ce qu'on trouve sur la toile d'araignée mondiale !

Tant pis, ou tant mieux, car ça m'aura permis d'apprendre l'existence de Lavinia Fontana (ci-contre à gauche : autoportrait de la dame), femme peintre italienne du 16e siècle. Déjà une femme peintre ce n'est pas si fréquent, mais en plus elle s'est mariée avec un peintre qui a arrêté sa carrière pour l'aider et s'occuper des enfants et de la maison ! Comme quoi, il y a eu des précurseurs ! (moi je suis pour donner des années de majoration pour la retraite aux hommes aussi s'ils s'arrêtent de travailler pour s'occuper des enfants).

Edit du lendemain : ça me rappelle une page que j'ai écrite sur les manipulations d'images (y a un bout de temps ! mon D*** que le temps passe vite !)