sangakuJamais cette catégorie mathématikart n'aura aussi bien porté son nom car c'est d'un art mathématique dont je voulais te parler, art découvert chez monsieur Aredius : les sangaku (doit-on mettre un S ? comme c'est un mot étranger on peut se poser la question. Et finalement je décide que c'est bien plus chic de ne pas en mettre)

Les Sangaku (à ne pas confondre avec les sudoku, mais vu le suffixe on peut supposer que ces mots sont voisins, cependant, en étymologie japonaise je manque furieusement de références) sont des tablettes accrochées comme offrandes dans les temples japonais et qui portent des dessins géométriques constituants des énigmes. Elles présentent souvent des figures simples où l'esthétique des formes est déterminante dans le choix des problèmes.
              sangaku2

Pendant la période Edo (1603-1867), le Japon était complètement isolé du reste du monde (pourquoi ? en asphodelehistoire japonaise je manque furieusement de références...), si bien que les tablettes furent créées en utilisant les mathématiques japonaises (wasan), sans influence de la pensée mathématique occidentale. Par exemple la connexion fondamentale entre une intégrale et sa dérivée était inconnue, de sorte que les problèmes des Sangaku sur les aires et les volumes étaient résolus par l'expansion de séries infinies et le calcul terme par terme (cette dernière phrase, je n'ai pas pu m'empêcher de la copier dans wikipedia pour donner des frissons aux plus esthètes d'entre vous).

Tu peux voir sur ce site des tas de photos, malheureusement tout est en japonais (sauf la page d'introduction). Tu peux aller voir sur ce site quelques exemples et démonstrations (accroche-toi aux branches !). D'autres exemples ici.

La japonais ont une culture assez mathématique, tu ne trouves pas ? Tu te rappelles Yoko Ogawa ?

Et pour finir de te persuader que la géométrie c'est beau, regarde une fleur d'asphodèle (j'aime à la fois sa géométrie et son nom) ou écoute Scarlatti (Domenico Scarlatti, pas Alessandro son père, qui a fait des trucs pas mal non plus, je t'en parlerai une autre fois) (et si tu oses me demander quel rapport entre la géométrie et Scarlatti ou une fleur, tu ferais mieux de visiter les blogs de scrapbooking !)