lettrineP2ourquoi est-ce que j'ai pensé à l'entropie ? Etait-ce en contemplant les antres des mesdemoiselles de K. ? En tout cas c'était avant que Mademoiselle Pepina n'en parle (qu'elle ne m'accuse pas d'avoir copié !). En musant ma pensée s'est attachée, sur des souvenirs de ma période estudiantine (au siècle dernier donc ...), à cette idée qui relie la matière inerte au vivant en passant par la philosophie.monocycle

L'entropie, c'est d'abord une notion de physique, et plus spécifiquement de thermodynamique. Il va donc falloir qu'on révise un peu !
La thermodynamique c'est la science qui étudie les échanges d'énergie en physique. Par exemple elle t'explique : pourquoi le frigo fait du froid, pourquoi les freins de ton vélo chauffent (clique sur le drôle de vélo !), pourquoi j'ai moins froid aux pieds l'hiver si monsieur de Keravel est dans le lit avec moi ... (mais là je m'égare !)

Le premier principe de thermodynamique dit que l'énergie d'un système est conservée, qu'il n'y a ni perte ni création spontanée d'énergie. Par exemple : si le frein de ton vélo chauffe c'est qu'il transforme de l'énergie cinétique en énergie thermique. Le vélo perd de l'énergie cinétique (donc il va moins vite) mais la roue et le frein chauffent (donc gagnent de l'énergie thermique). Mais dans le système (vélo+roue+frein) la quantité d'énergie est stable, il n'y a eu qu'un échange.

C'est sur ce principe que fonctionnent les centrales électriques, qui ne "produisent" pas de l'énergie, mais transforment un type d'énergie en énergie électrique, qui a l'avantage de pouvoir être transportée. La centrale nucléaire transforme de l'énergie physique, la centrale marée-motrice ou la centrale hydraulique de l'énergie cinétique (le poids de l'eau qui "veut" tomber), la pile de l'énergie chimique etc.

oiseauxOrdreLe deuxième principe de thermodynamique dit que le désordre d'un système croit au cours du temps. L'entropie est une grandeur physique qui, avec sa copine l'enthalpie, caractérise l'état énergétique d'un système. L'entropie caractérise aussi l'ordre, ou plutôt le désordre d'un système. Et quand le désordre augmente, l'entropie augmente, et la transformation est irréversible.

Exemple : tu mets une goutte de colorant dans un verre ... Pour que Y* comprenne mieux, on va dire : tu mets une goutte de pastis dans un verre d'eauoiseauxDesordre (ouais, pour le moment une seule goutte, tu pourras en rajouter après !...). La goutte se dilue et se répartit dans tout le verre. Le désordre augmente (les "molécules" de pastis ne sont plus bien rangées dans la goutte mais disséminées dans tout le verre), la transformation est irréversible (tu ne peux plus séparer la goutte de pastis du verre) donc l'entropie du système (verre+eau+goutte) a augmenté, et c'est la tendance naturelle de la nature !
Et le premier qui me dit que pour préserver l'ordre du monde il faut boire le pastaga sec, il prend ma main sur la figure ! (on rigole pas pendant que j'explique !)

Mais là je bavarde, je bavarde, je n'ai pas dit la moitié de ce que je voulais dire, et j'en vois déjà deux ou trois qui baillent au fond de la classe !... Il va falloir que j'arrête là pour aujourd'hui, mais j'y reviendrai !

baillement

Avant de partir, il faut que je te conseille un excellentissime site dans lequel tu te rendraseinstein
compte que oui, les maths c'est beau, mais que la physique c'est beau aussi !

Et pour la route, une petite citation :
La physique est comme le sexe : elle peut certes avoir des résultats concrets, mais ce n'est pas pour cela que nous la pratiquons.
Richard Feynman (physicien américain 1918-1988)