Grâce à mademoiselle ckck qui poétise joliment sur Wendy recoud l'ombre de Peter Pan
son ombre, j'ai découvert le très charmant texte de "Peter Pan" dans sa version originale par James Matthew Barrie (paru en 1902).

Madame Darling poussa un cri, et, comme en réponse à un coup de sonnette, la porte s'ouvrit et Nana (la chienne bonne d'enfants, note de moi) entra, de retour de sa promenade du soir. Elle grogna et bondit sur le garçon (Peter Pan), qui sauta avec légèreté par la fenêtre. Madame Darling poussa un autre cri, cette fois de détresse, car elle pensait qu'il s'était tué, et elle descendit en courant dans la rue à la recherche de son petit corps, mais il n'y était pas; alors elle regarda en l'air, et dans la nuit noire elle ne vit rien d'autre que ce qu'elle pensait être une étoile filante.

Elle revint dans la nursery, et trouva Nana avec quelque chose dans sa gueule, qui s'avéra être l'ombre du garçon. Quand il avait sauté par la fenêtre Nana l'avait vite fermée, trop tard pour l'attraper, mais son ombre n'avait pas eu le temps de sortir; la fenêtre avait claqué et l'avait arrachée.

J'ai découvert par la même occasion un dessinateur, Arthur Rackham, qui a illustré une édition de Peter Pan in Kensington Gardens en 1906. Ses dessins me font penser aux peintres pré-raphaélites, j'en ai déjà parlé (), remember ?

Fairies never say, 'We feel happy'; what they say is, 'We feel dancey.' C'est en feuilletant ce livre, qu'on avait offert à sa fille, que Debussy a composé son prélude : "les fées sont d'exquises danseuses". Tu peux l'écouter (va sur la page et clique sur le morceau prélude livre II N° 4 . Je sais, c'est pas très convivial mais je ne sais pas faire mieux ... et patience ! c'est long à charger ...).

Pour te dire la vérité, je préfère le dessin de Rackham (qui n'est pas rouge) à la musique, Debussy c'est un peu trop moderne pour moi ... je me suis arrêtée en 1791 (mort de Mozart chéri !).

Comme tu le sais peut-être, Peter Pan a donné son nom au syndrôme de Peter Pan, qui s'applique aux jeunes adultes qui ne veulent pas vieillir, notion joliment personnifié par Yojik non, je ne vais pas le dire, il va encore me pourrir mes commentaires ...

Le texte original de J.M.Barrie, avant d'être aseptisé et américanisé par Walt Disney, est plein de poésie. Si tu es sage, un jour je t'en traduirai un autre passage. Je ne l'ai pas fait aujourd'hui parce que je trouve que j'ai assez travaillé ... Et puis aussi parce que c'est tellement délicieux que je ne sais pas quel passage choisir !...