es bretons ne se mélangent pas facilement (sauf un, je dirai pas qui ...), donc il y a très peu de trace de la langue bretonne en français, comme il y a très peu de traces de la Bretagne dans l'Histoire de France. A part , Warok II roi de Domnonée (qui forme la Bretagne avec la Cornouaille) qui a bouté les français hors de Bretagne ou Nominoë, premier roi de Bretagne unifiée et indépendante en 845.

Mais bref ! je ne voulais pas parler d'Histoire mais de langue.Florin de Bretagne

Il y a des mots bretons devenus courant en français (surtout des noms de famille ou des noms géographiques).
Parmi les noms de famille on peut citer ! Lepen (la tête, qui l'eût cru ?...), Lebras (le grand), Ledu (le noir), Cozic (petit vieux), Bihan (petit) etc...
Parmi les noms en géographie : Morbihan (petite mer), Armor (la mer, ou pays de la mer), etc...
Et puis des noms communs comme : aber, menhir, festnoz, kouign amann, korrigan etc...

Mais des mots français d'origine bretonne, il y en a très peu :

- baragouin de bara = pain et gwin = vin (à l'époque il ne connaissaient pas le Bour*in). Ce serait les deux seuls mots de breton qu'auraient retenus les aubergistes français du moyen âge ayant des clients bretons (ou inversement des français voyageant en Bretagne ?). Cette étymologie est controversée (car à cette époque les bretons n'avaient pas coutume de boire du vin semble-t-il).
Autre hypothèse : les conscrits bretons de 1870 ou 1914. Mais cette hypothèse ne tient pas quand on sait que l'utilisation du mot barraguyn est attestée dès 1391 (apparition isolée) ou 1532 chez Rabelais (voir le dictionnaire Trésors de la langue française).
On avance aussi bara gwenn (= pain blanc, de l'étonnement des bretons qui avaient l'habitude de pain noir), ou de barbaracuinus, diminutif de barbare en latin (ça me parait vraiment tiré par les cheveux !).
Le plus drôle est qu'en occitan, bredouiller se dit bretonar. Encore une pierre dans le jardin des bretons !

Penduick = petite tête noire = mésange- goémon de gouemon

- goéland de gouelan

- bijou de biz = doigt et bizou = anneau (celui là c'est le plus étonnant ! non ?)

- balai de balan = genêt

D'autres exemple sur wikipedia.

Mais attention, il ne faut pas croire que s'il y a si peu de traces de la langue
bretonne en français c'est parce que les bretons sont des illettrés ! Le plus ancien manuscrit breton connu est antérieur au plus anciencatholicon manuscrit français/roman. C'est un traité de botanique qui date de 590 et est conservé à la bibliothèque de l'université de Leyde aux Pays Bas.

Et le premier dictionnaire breton connu est, par la même occasion, le plus ancien dictionnaire français aussi (un dictionnaire breton/français/latin) : c'est le catholicon, qui date de 1464 et qui a été écrit par Jehan Lagadeuk (ce qui, d'après des recherches poussées effectuées sur Internet voudrait dire "oeil maladroit ... maintenant ne me demande pas ce que ça veut dire !...). Si ça t'intéresse, va fureter par là. Si tu cliques sur l'image à droite (qui est la photo d'une des pages de ce vieillissime dictionnaire), tu pourras vérifier que Bara = pain déjà en 1464 !

Bon j'arrête, ça suffit pour aujourd'hui non ? J'en vois un qui fait un sudoku au fond de la classe ...