31 mars 2006

sidaction

http://www.sidaction.org/faireundon/donligne
Posté par madamedekeravel à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2006

épitomé

Encore un mot sauvé de la disparition (mais si, puisque je l'utilise !) : épitomé Enfin pour être tout à fait exacte, si je l'utilise (aujourd'hui au moins ...) c'est que je l'ai lu, sous la plume de l'excellent Robert Merle (oui, je sais, j'ai déjà dit qu'il était excellent, peut-être suis-je en train de tomber amoureuse ?) : Nul à vous comtempler ne pourrait être plus ravi que moi, Madame, dit Sommerive, en s'inclinant. Vous êtes l'épitomé de tous les agréments que l'on voit dans cette maison et il n'est rien au monde que je... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 11:49 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
29 mars 2006

un an !...

Posté par madamedekeravel à 07:58 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
27 mars 2006

Ach wie flüchtig, ach wie nichtig !

Ach wie flüchtig, ach wie nichtig Ist der Menschen Leben ! Ah que la vie humaine Est volatile et négligeable (ou vaine, ou incertaine, ou futile, ou insignifiante, ou ...)Naissant comme le brouillard Bientôt se dissipant Paroles de Michael Franck, musique de notre ami Jean Sébastien (Bach, qui d'autre ?). Donc il dit que la vie d'un homme est une chiure de mouche sur la face de l'univers, alors qu'après 250 ans, le nom de Bach est connu de millions de personnes, et que sa musique si belle, si pleine, si chatoyante,... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 18:18 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
23 mars 2006

filles du calvaire

Samedi nous allons à Paris. Nous cherchons une boutique boulevard des filles du calvaire. .oO\\   Zap cent cinquante ans en arrière   //Oo. Les sabots des chevaux claquent sur les pavés au rythme d'un trot fatigué, mais le bruit des roues cerclées de fer du fiacre est bien plus assourdissant. Les becs de gaz ouvrent des sphères de lumière dans les ténébres épaisses des coins de rues. Exposée au regard dans une de ces bulles dorées, une fille s'offre aux rares passants. Sa robe verte, très... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 08:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 mars 2006

haïku du matin

Café doux sucré Par la fenêtre le ciel gris Tartines qui croustillent .
Posté par madamedekeravel à 08:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

20 mars 2006

le bonheur est un chat

Ce matin je commence à travailler avec FIP au coin de l'oreille, et une phrase franchit le tunnel qui débouche sur ma conscience éveillée : "le bonheur est un chat qui traverse une 4 voies" (tu l'as vu le zizi ?)(Oh arrête !!!...) Ou la la, ça fait peur ! Je tisse ma toile et j'apprends que cette phrase provient d'une chanson d'un jeune (enfin jeune comme moi ...) chanteur nommé Cali (Maman !!! tu ne connais pas Cali ?!) et qu'en réalité la phase est : Le bonheur est un chien qui traverse une quatre... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 18:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 mars 2006

ce pluriel me paraît bien singulier !... fin

Je me rends compte que mon explication est tronquée, puisque j'ai expliqué pourquoi et comment on est passé de "chevaus" à "chevaux", mais pas pourquoi "chevaus" au lieu de "chevals". Il semblerait que ce soit la "vocalisation" du "l" pacé entre une voyelle et un "s" qui fait que "als" et devenu "aus" (on entends "a-usse qui a évolué en son "o"). En résumé : chevals -> chevaus -> chevax -> chevaux Bon là j'arrête... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 18:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 mars 2006

ce pluriel me paraît bien singulier ! ... suite ...

(suite de ça) A la demande expresse de Yojik (Ah bon, t'avais rien demandé ?...) je précise que le un cheval / des chevaux a pour origine les abréviations utilisées par les copistes du moyen âge, qui voulaient économiser leur énergie et le parchemin (qui coûtait fort cher). Une de ces abréviations était de mettre "x" à la place de "us". Comme vous avez suivi, vous savez qu'en ancien français le pluriel de cheval était chevaus, qu'on écrivait donc chevax en abrégé. Cette forme est devenue d'usage courant,... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 19:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 mars 2006

ce pluriel me paraît bien singulier !

Un jour (lointain) mon frère (qu'il était mignon alors ! ) avait tenu un discours très sérieusement à ma mère : "Hein maman que quand y'a un seul chevau on dit un cheval et quand y'a plusieurs chevals on dit des chevaux ?" Le plus drôle de tout ça, c'est que si on cherche "chevau", "chevaus" ou "chevals" dans Google, on trouve des pages ! Et ce n'est pas seulement des fautes de frappe ... Y'en a qui voudraient réformer l'orthographe, voir l'article à ce sujet. Y'a des choses à... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 11:17 - - Commentaires [7] - Permalien [#]